Théâtre de la Maison du Peuple - Ville de Millau : Détail Instant

Je parle à un homme qui ne tient pas en place

18/01/2019

Salle Senghor

20h30

Tarif A, de 12 € à 32 €

1h30

Molière du meilleur comédien en 2018
www.jacquesgamblin.fr

Spectacle proposé dans le cadre d'une tournée du réseau Dynamo et avec le soutien de la Compagnie Eiffage du Viaduc de Millau

Textes : Jacques Gamblin, Thomas Coville / Avec : Jacques Gamblin / Collaboration à la mise en scène : Dominique Bioret / Collaboration artistique : Bastien Lefèvre, Françoise Lebeau / Scénographie, vidéo : Pierre Nouvel / Création sonore : Lucas Lelièvre / Création lumières : Laurent Béal / Lumières : Eric da Graça Neves / Son, vidéo : Antoine Prost / Assistanat de tournée : Tina Hollard

Autour du spectacle :
Rétrospective Jacques Gamblin l'acteur avec la MESA, médiathèque du Sud-Aveyron : Gratuit : 

Ven 4 Janv 20h : Le premier jour du reste de ta vie de Remi Bezançon

Mardi 8 jan 20h : Le Nom des Gens de Michel Leclerc

Ven 11 jan 20h : Au coeur du Mensonge de Claude Chabrol

Mar 15 Jan 20h : Hippocrate de Thomas Lilti

Ven 18 Jan 14h : De Toutes nos forces de Nils Tavernier

Dès 19h30 - Bar à Huîtres, proposé par le panier du Pêcheur

 

Jaques Gamblin

Je parle à un homme qui ne tient pas en place

THÉÂTRE

Tout public dès 15 ans

ACHETEZ VOS BILLETS

Seul sur son trimaran de plus de 30 mètres, un homme, un grand marin, tente le record du tour du monde à la voile en solitaire. Un autre homme lui écrit par mail chaque jour pour le soutenir, l’accompagner et l’encourager. Voyage physique, géographique et mental. Que dire à un homme qui fait de cette victoire sa raison de vivre ? Que dire en silence, en absence ? Quelle place prendre sur ce bateau ? Que dire de soi, que dire de lui, que lui dire à lui ? De ses échanges avec son ami le navigateur Thomas Coville, l’acteur Jacques Gamblin fait un spectacle. Deux gourmands de la vie qui créent à distance une profonde intimité, qui se donnent des mots pour affronter leurs solitudes. Ça parle d’amitié, d’échec, de vanité, de défi, de glisse, de mental, de coups de blues et de bol. Et quand le vent souffle entre ces ceux-là, il souffle fort.

« Le corps est sec et nerveux, fleurant le sportif de haute volée, marcheur longue durée ou vaillant cycliste. Le regard est toujours aussi bleu, rêveur, un rien flou et naviguant au loin, avec ce mélancolique humour au coin de l'oeil, ­façon clown chagrin. » Télérama

 

Décembre
Précédent 2018 Suivant
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31